Mallemort/Concernade 21 - HBC Planais 18

Première victoire pour les grands garçons de l'entente face à 6 joueurs d'Orgon qui ont bien su profiter de nos errances.

Le score est resté serré jusqu'au bout, car si les garçons ont petit à petit élevé leur niveau en défense, ils ont failli en attaque du fait d'un manque de cohésion flagrant et de nombreux ratés dans des choses pourtant simples. L'état d'esprit individuel doit vite s'améliorer afin d'être à disposition de l'équipe.

Tout s'est joué dans les dernières minutes où le stress de la victoire a permis aux visiteurs de revenir au score avant deux dernières contre-attaques libératrices.

Soulignons le calme et la simplicité de Thomas, l'écoute de Raphaël et le bon match de Justin.

Cette victoire fera je l'espère du bien aux garçons, surtout qu'ils draînent un nombreux public! Interdiction de s'arrêter maintenant que l'on a trouvé la route!

Prochain match samedi à Lambesc! (18h)

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 60 minutes
Ingrédients (pour 1 match) :
- 8 jeunes mallemortais souriants
- Une douzaine d’Artésien sur-motivés
- 2 arbitres
- une demi-douzaine de parents motivés bien regroupés dans une grande tribune
- 2 chauves
- le regard bienveillant d’un champion du monde/europe/olympique

Préparation de la recette :

Dans un gymnase de taille raisonnable (contenance 50 personnes environ), mettez 8 Mallemortais arrivés à la bourre faute à une sale course cycliste.
Ajoutez-y 2 arbitres bienveillants qui leur accordent 10 minutes d’échauffement en plus avec l’accord de locaux sympathiques (quoique un peu agacés et moqueurs).
Coupez 3 ou 4 tranches de bonnes intentions (le fait de la couper permet à la motivation de mieux se diffuser).
Ajoutez un peu de qualité individuelle et une grosse dose de jeu collectif.
Remuez.
Dégustez avec plaisir ce judicieux cocktail bien glacé.

Remarques :
La réussite du Cocktail Mallemortais dépend en grande partie du rythme que vous utilisez, donc ne prenez pas un départ trop fort qui enlèverait le suspens.

A consommer sans modération !

Ensemble et c'est tout...

Un peu plus de cheveux (oh pas les miens bien sur) sur le banc pour la réception de Bollène ce samedi et des garçons concentrés sur des objectifs définis mardi avant un entraînement très rythmé.

La base arrière vauclusienne se trouvait bien dans un premier temps mais nos garçons étaient solidaires et ne se laissaient pas transpercer facilement. Le temps de s'ajuster et nous menions 7/2 grâce à des montées de balle bien conclues et de l'engagement sur les premiers duels ainsi que des tirs francs qui ne laissaient aucune chance au gardien de fortune adverse. Nos mouvements faisaient mouche avec beaucoup de variété et si Bollène était décidée à ne rien lâcher, Raphaël et ses coéquipiers maintenait une forte pression défensive mettant à mal nos adversaires. Xavier jouait très juste en pivot et ses copains le servaient comme il se doit pour des buts dans différentes positions. La sortie de Clément sur blessure, ne nous déstabilisait pas tant même si la fatigue se faisait sentir sur la fin de la période conclue 16/7.

L'écoute à la mi-temps et l'envie de notre jeunesse permettait de retrouver les mêmes ingrédients : détermination, envie, enthousiasme, rythme vitesse et solidarité si bien que Bollène n'inscrivait un but qu'au bout de 17mn! Julien tenait ses cages avec attention et s'imposait les rares fois où nous étions débordés. Les intentions de Jonathan et Joey donnaient de la vitesse au jeu et nous permettait de faire grandir l'écart. Lucas y allait de sa vitesse et Flo branchait le courant continu pour servir ses compagnons. Malgré un peu plus de déchet au tir, les garçons avaient réalisé une belle deuxième mi-temps et donc un très bon match au final.

Bravo les garçons, beaucoup de détermination dès votre échauffement pour se construire un joli match! A réitérer tous les weekends !!

 

Communiqué :

L'entraîneur adjoint de l'équipe des -18 de Mallemort de handball Papaye, lors du match contre Cavaillon, le 30 janvier 2016
afp.com/

Cavaillon (France) - "S'il y a des responsabilités à prendre, je les accepte", a affirmé l'entraîneur adjoint de l'équipe de Mallemort des -18 Papaye, assumant ainsi l'échec des gris, cinquièmes du championnat, samedi à Cavaillon.
"Quand vous êtes mis en avant et qu'il y a des stratégies mises en place, ce n'est pas le moment de dire que c'est la faute d'un autre. S'il y a des responsabilités à prendre, je les accepte", a souligné l'ancien pivot, dont le rôle s'était étoffé ces derniers temps.
Le sélectionneur Lolo lui avait laissé les rênes durant les entraînements et les matches afin de préparer l'avenir, mais avec plus ou moins de réussite. "Par moments, on s'est cherché et on ne s'est pas trouvé", avait souligné le technicien Salonais dimanche au lendemain de l’humiliante raclée reçue par les jeunes samedi.
"C'est compliqué, parce qu'il faut que j'arrive à laisser un espace pour que Papaye puisse prendre pleinement la situation en main. J'ai vu des choses que j'aurais aimé pouvoir partager avec lui, mais il était déjà engagé dans une option contraire. Mais c'est le propre des gens qui essaient", avait confié Lolo.
"On se construit dans la défaite et dans la douleur. Cela fait beaucoup plus mal quand on a l'habitude de gagner", a souligné Papaye qui restait sur une victoire.
"Les enseignements tirés dans la douleur ne peuvent que faire grandir et avancer. Il n'y a pas énormément de choses à revoir. Mais tous les détails à pointer du doigt doivent être des enseignements pour l'avenir", a-t-il ajouté.
Pour les joueurs et le staff, il faut maintenant se projeter vers le prochain match : "L'équipe de Mallemort n'était pas à son meilleur niveau sur ce match. On ne va pas dire qu'elle était amoindrie par les blessures. Il va falloir se remettre au travail avec nos certitudes, essayer de les renforcer et aller chercher une victoire contre Bollène ».

S’il y a des  victoires qui se dessinent avant les matchs, je pense que celle de samedi en fait grandement partie.
Petit retour sur l’entraînement de vendredi soir : Il est un peu plus de 20h, depuis presque une heure maintenant nos jeunes pousses alternes le pas terrible avec le pas fameux. L’ambiance est à la rigolade et à la décontraction… Petite mise au point, tranquille, mine de rien : « la dernière fois que je vous ai vu aussi nuls à l’entraînement du vendredi vous avez pris une raclée le lendemain et si je me souviens bien y’en a un ou deux qui pleuraient à la fin du match »…
Effet immédiat sur la fin de l’entraînement mais aussi, et c’est plus agréable, sur le match de samedi.
Tout partait mal : les blessés toujours blessés, Raph en retard, Joey crevé, Julien qui se blesse et Xavier toujours en délicatesse avec sa cheville…. et nous recevions les troisièmes du championnat, nos meilleurs ennemis : Sorgues !
Dès le début de la rencontre le ton était donné en défense. Nos petits jeunes étaient intraitables, solidaires et costauds et Julien parfait (comme souvent j’ai envie de dire).
Quelques petits cafouillages en attaque (les trois premières balles perdues par exemple) et un peu de timidité vites compensés heureusement. L’arrivée au milieu de la mi-temps de Raph, le meneur habituel, avait pour effet de remettre tout le monde dans le bon sens et nous atteignions la pause avec un petit but d’écart seulement et quelques regrets. Nous sentions le match à notre portée. Le discours fut simple : tout va bien, on ne perd plus de ballon, on reprend les courses vers le but, on reste solidaires en défense et tout ira bien…. et tout alla bien.
Chose formidable : le manque de rotation a fait jouer nos jeunes pousses à des postes inhabituels sans que cela influe sur le résultat. Chacun a compris le système de jeu et l’applique sans trop se poser de question.  
Le score final est sans appel 22 - 17 pour Mallemort (6 buts en deuxième période pour nos adversaires !).
Le prochain match sera d’une autre facture chez les leaders mais avec une telle défense tout est réalisable.
Juste pour rappel, une petite définition, commença, pour le fun :

Lob
Le lob ou la chandelle est un coup utilisé dans plusieurs sports de ballon ou utilisant un accessoire semblable, tels que le football, le tennis, le handball, le rugby (il s'agit d'une passe lobée dans ce cas précis) ou le volley-ball. Il consiste à effectuer un lancer ou une frappe en cloche du ballon dans sa phase descendante de façon à éviter un adversaire en le contournant par les airs.
Il est réputé relativement difficile à exécuter car le dosage permettant à l'objet de retomber à l'intérieur de la surface de jeu ou dans le but sans subir d'interception prend en compte diverses variables. L'auteur de ce geste doit, dans un laps de temps très court, tenir compte de la position adverse et de son propre placement sur le terrain pour le réussir avec succès.
Le lob au tennis est inventé en 1878 par Frank Hadow, surprenant ainsi par ce coup défensif l'autre finaliste du Tournoi de Wimbledon montant régulièrement au filet, Spencer Gore.
Celui du but de hand et des filets de protection est inventé en 2016 par Clément Houles, surprenant ainsi le gardien adverse qui était resté sur sa ligne mais aussi son coach et ses partenaires qui comptaient sur lui pour faire le trou dans une partie difficile après une très belle défense.

p.s. merci à tous les jeunes et à leurs parents qui non seulement nous accompagnent sur chaque match mais ont aussi généreusement participé à notre premier loto !

Joomla templates by a4joomla